Reboot

Où il est prouvé que ce qui est mort peut renaître.

par
Inconcevable Il revient! Après des années de silence ayant laissé la planète dans l’indifférence la plus totale, je ramène ce blog à la vie. Après tout, Jean-François Coppé a un blog, et personne ne veut le lire non plus. Voici donc une nouvelle mouture de choses ayant traîné sur blogger dans le passé, mais maintenant hébergé ailleurs. Surtout, j’ai astucieusement intégré les photos de Smugmug, dans le menu principal. Tout n’a pas été reporté de l’ancien site vers le nouveau.

Je suis une célébrité du Net.

par
Cette semaine, l’UMP a sorti son site communautaire, modestement appelé createursdepossibles.com. L’idée, c’est de créer un désirs d’avenir de droite, mais en parlant plus de l’exemple d’Obama qui fait plus sérieux. J’étais curieux, alors je suis allé voir. Evidemment, pour voir quelque chose, il faut s’inscrire, alors j’ai vite créé un compte Machin Machin, faisant là, je l’avoue, une faute d’imagination. Le site en lui-même est assez pathétique. Bien sûr, le site est laid, fonctionne étrangement, ne met pas en valeur les contributions ni les commentaires, et permet difficilement de naviguer entre les différents idées.

Réflexions postales.

par
Aujourd’hui cet article sera axé sur les sciences cognitives, autant dire que Frédéric Lefebvre ne sera pas mentionné. Il existe dans ce domaine de recherche un concept assez étrange pour permettre d’étudier le phénomène de la conscience: celui nommé peut-être par dérision ou jeu du zombie. Un zombie au sens philosophique est une créature humaine qui n’est pas douée de conscience, mais d’aspect et de comportement indiscernable d’un être doué de conscience.

Fouilles.

par
Mon sac peut parfois contenir des objets qui feraient hausser les sourcils d’un policier zélé. J’ai déjà fait des voyages transatlantiques en avion avec un couteau suisse dans mon sac à dos, juste avec les attentats du 11 septembre. J’ai aussi le souvenir ému d’un été moite passé à traverser la France pour échouer à des oraux de maths et de physique, où pour me faire un sandwich, j’avais acheté dans un supermarché un splendide et énorme couteau de cuisine.

1er mai à Paris.

Ou comment se promener dans Paris sans voitures.

par
Promenade et Barbus J’aime me promener dans la rue et prendre des quidams en photo, mais les quidams n’aiment pas forcément se voir braquer mes peu discrets objectifs dans leur figure. Comme si le monde n’était pas qu’une source de divertissement destinée à occuper ma personne! Des fois, les gens ne savent pas où est leur place. Toujours est-il que j’affectionne les grands rassemblements populaires, parce que dans la foule, on ne voit pas forcément le pleutre photographe qui vole en douce les portraits en s’imaginant qu’il capture des âmes.

Histoire naturelle.

par
Aujourd’hui il a fait beau: j’ai donc décidé d’aller au musée. Boudant les rayons nocifs de l’astre vengeur, je suis allé au Muséum d’Histoire Naturelle, de Paléontologie et Anatomie Comparée. C’est un musée très spécial. Dès qu’on passe les portes étroites et lourdes, on se retrouve dans un bâtiment hors du temps, un de ces rares endroits où la boutique de souvenirs serait la seule différence qu’un visiteur du siècle dernier remarquerait.

L'APRIL, Picasso, du Klezmer et la Tour Eiffel

par
Dépêche-toi, visiteur imprudent, d’adhérer à l’APRIL, l’excellente association nationale qui essaie envers et contre tout d’asseoir la place des logiciels libres en France, et dont je suis moi-même un discret membre. Si tu ne sais pas de quoi il s’agit, renseigne-toi, car c’est un sujet qui passe presque inaperçu, mais qui est en train en douce de décider de pas mal de choses. Quelques questions, au hasard: est-ce que l’école de la République doit apprendre comment utiliser des logiciels édités et contrôlés intégralement par une entreprise américaine?

Choses aléatoires

par
C’est l’hiver encore une fois. Il fait nuit le matin, néon le jour au travail, et nuit le soir: le risque de surproduction de vitamine D est enfin écarté. La nuit est claire et la lune pleine: les petites bourrasques de vent froid, qui s’engouffrent dans les larges fentes de mes fenêtres antédiluviennes, font frémir mollement mes lourds rideaux, comme une invitation au rhume. L’hiver arrive et il est décevant: c’est la crise, il pleut, et il n’y a plus rien d’intéressant à suivre dans l’actualité depuis qu’Obama a réussi l’impossible, et en attendant fin janvier qu’il commence sa besogne.

Intelligent Design, encore et toujours

par
Bueller? Bueller? Qui le sait? Ben Stein, le professeur dans La Folle Journée de Ferris Bueller, est aussi, apparemment, un fervent défenseur de la théorie de l’Intelligent Design, dont j’ai déjà parlé. Pour rappel, l’ID soutient que la théorie de l’évolution ne marche pas, et que la nature est trop complexe pour ne pas avoir été créée par une certaine puissance supérieure. Historiquement, c’est une idée qui est née de la volonté d’imposer l’enseignement du créationisme dans les écoles américaines, sans mentionner explicitement Dieu pour des raisons judiciaires.

De Benjamin Constant à Jean Sarkozy, en passant par 1929

par
Je rattrape ces temps-ci, entre deux bouquins de science-fiction britannique, tout le retard que j’ai accumulé au fil des ans en termes de littérature française plus classique. J’ai toujours détesté les études de livres à l’école, car je n’aime pas que l’on me force à lire des choses qui ne me disent rien. On me disait de lire Zola, je disais que nenni, et me plongeais dans John Brunner, Frank Herbert, ou Robert Silverberg; on me parlait de Balzac, et j’allais me réfugier chez Arthur Conan Doyle ou Agatha Christie.

Man, man!

par
Ils sont fortement moustachus et barbus, et s’habillent comme des clodos ringards: Man Man en concert, c’est à mi-chemin entre un groupe de rock, un numéro de cirque, un catalogue de la redoute des années 80s et une crise d’épilepsie. Le chanteur, énorme moustache, vieux polo Lacoste et minuscule short en jean blanc, crie au-dessus de son clavier, en sautant partout et en rigolant avec les autres membres du groupe. Le bassiste, chauve et avec une barbe qui doit lui causer des retards dans les aéroports, chante en faisant les gros yeux; un autre clavier/saxophone crie et arbore son tee-shirt troué; le guitariste, sous son bonnet miteux, joue parfois de la trompette; et enfin le batteur tape sur tout un tas de choses – y compris un lapin de bronze sur lequel ont été judicieusement scotchées des plumes fluo.

Le monde? quel monde?

par
Hier, la Fondation Nationale des Indiens au Brésil a publié des photographies prises d’hélicoptère au-dessus de la forêt amazonienne, à la frontière du Pérou et du Brésil. On y voit une tribu jusqu’alors inconnue, qui réagit à ce premier contact avec la modernité en envoyant des flèches sur l’hélicoptère. Il est estimé qu’une centaine de tribus, au monde, n’ont encore jamais eu aucun contact avec le reste du monde. A l’heure de la globalisation, du “village internet”; à l’heure du voyage et de l’exploration spatiale, et du quadrillage de la planète par un dense réseau de satellites, il y a encore des hommes et des femmes qui mènent la même existence que nos ancêtres ont pu connaître il y a quelques milliers d’années.

Monsieur Tourè

par
J’aime, j’adore avoir ma boîte aux lettres pleines de prospectus, malgré le signe les refusant adorablement scotché par ma moitié. Mes préférées sont les grandes surfaces, surfant sur la vague bien-pensante écologique, qui réagissent en faisant la promotion de produits respecteux de l’environnement, à grand coup de catalogues de 50 pages de papier plastifié distribués massivement. Mais qui n’a jamais eu ces formidables petits cartons qui, sous une confortable couverture de fautes d’orthographe, nous vantent les mérites de puissants sorciers?

Le sens du sacrifice.

par
En France, nos siècles de Gloire passés, nous n’avons plus le sens de la Grandeur et de l’Abnégation. Heureusement, il existe dans le monde des gens, oserai-je dire des Héros, qui, méprisant leur propre confort et sécurité, se sacrifient pour une idée, un concept, des camarades, un pays. Il suffit de prendre comme exemple le champion de la Liberté, le dirigeant du Monde Libre, le fer-de-lance de l’Axe du Bien: George.

Primaires démocrates et symbolisme équestre.

par
La bataille pour la candidature chez les démocrates américains fait rage entre Hillary Clinton et Barak Obama. Ce dernier, depuis de longs mois, fait course en tête, et Hillary Clinton a énormément de mal, et dépense une énergie considérable rien que pour s’accrocher. Si Obama rechigne, malgré l’insistance maladive des médias américains, à se présenter comme le candidat des noirs, Clinton n’a aucun état d’âme à s’afficher comme la candidate des femmes.

Un peu de sérieux que diable.

par
Cela faisait longtemps que je n’avais pas posté de message: heureusement de nouvelles découvertes joyeuses m’ont sorti de ma torpeur. Des scientifiques ont eu la bonne idée de prendre des types, de mettre des électrodes sur la tête de ces types, et de les poser devant deux boutons. Un à gauche, l’autre à droite. Les types avaient alors tout le loisir de choisir sur quel bouton appuyer. Les scientifiques, avec leurs machines du diable, en scrutant le cerveau des types, savaient sept secondes avant les types sur quel bouton ils allaient appuyer.

Une bonne cause

par
Tout le monde parle de l’économie, du pouvoir d’achat, des problèmes environnementaux et de faim dans le monde. Mais force est de constater que personne ne sait de quoi il parle. Les médias nous aggressent de prévisions absurdes et sans fondements, nous tourmentant de mille déclarations alarmistes, sans doute pour amplifier le mécontentement grandissant envers le gouvernement, dans des perspectives cryptomarxistes. Heureusement, je suis là. Le monde tourne autour des planches à billets des américains.

Jimi et SF made in UK.

par
Quel plaisir de replonger dans les vieux disques du grand Jimi Hendrix! Régulièrement, je le ressors de ma collection musicale, toujours avec autant de plaisir. Le grand homme, qui, en seulement 3 albums et 4 ans de carrière, a secoué dans tous les sens le bon vieux rock gentillet pour en faire un manifeste, une bouffée de liberté, des riffs de rebéllion sur une guitare qui marque encore. Ensuite, il s’est étouffé dans son propre vômi, à 27 ans, rejoignant ainsi la longue liste des artistes de talent qui ont eu la bêtise criminelle de mourir, alors qu’ils venaient juste de se mettre à table: Nick Drake, Jeff Buckley, Ellioth Smith, etc.

Nouvelles réjouissances génétiques

par
Un nouvel article dans Nature apporte une nouvelle pierre à mes articles sur la destruction par la science de l’idée de libre arbitre: en effet, un gène a été identifié comme étant la source de la répétition d’erreurs chez les gens. Ce gène développe des récepteurs dans le cerveau, qui permettent à tout un chacun d’apprendre par l’expérience. Lorsque quelqu’un possède une version mutée de ce gène, qui fabrique alors moins de récepteurs, la personne en question aura du mal - physiquement - à assimiler les leçons des erreurs passées.

Florent Pagny est un assassin.

par
J’ai toujours redouté, alors que saison après saison la Star Academy revient toujours, sans honte, sans complexe, qu’ils ne s’attaquent à Jacques Brel. Et bien non! C’est Florent Pagny qui y a pensé le premier. Sur France2 ce soir, il présente une émission “Florent Pagny raconte Jacques Brel”, dont j’ai regardé les cinq premières minutes, par courage et sans doute un peu de folie. Bien sûr, ce soit-disant hommage, faisant mine de raconter la vie du Grand Jacques, est en réalité une opération commerciale visant à faire vendre le nouvel album de reprises de Brel qu’a vomi Pagny dans les bacs.

300.

par
Hier, j’ai regardé 300. Tout d’abord: certaines images sont magnifiques, l’esthétique est travaillée. Passons aux choses sérieuses. Le film s’ouvre sur l’arrivée d’un émissaire perse à Sparte; ce dernier étant noir, on apprend que l’empire perse s’étendait apparemment jusqu’en Afrique équatoriale. Il demande au roi de Sparte sa soumission à Xerxès. Le roi, qui aura dans tout le film du mal à s’exprimer sans crier à gorge déployée, le pousse alors, avec toute sa suite, dans un immense puits sans fond et sans rebord, de 20m de diamètre, judicieusement placé au bout de la route, à la sortie de la ville.

Grève et guigne musicale.

par
Fièvre constestatrice, quand tu nous tiens! Le pays entier est secoué par les grèves. La SNCF et la RATP en sont à leur seconde vague: plus précisément, ces manifestations et les gares vides qui en découlent se produisent exactement les soirs où, mélomane, je dois assister à des concerts. Le mois dernier, c’est mon ticket d’Electric Soft Parade qui m’est resté dans les mains, et demain, ce sera celui pour Interpol et Blonde Redhead.

Arachnochèvre

par
Gimp, Google Images et du temps à perdre peuvent être des choses dangereuses.

Des groupes dont tu n'as jamais entendu parler II

par
Il est temps, après avoir critiqué les médias et les maisons de disques pour le hold-up qu’ils réalisent sur la création musicale, de faire la promotion de quelques personnes dont tu n’as jamais entendu parler. Commençons par Dirty Projectors, le groupe d’un monsieur très brièvement vu en première partie de concert de Beirut (j’y reviendrai). En effet, n’ayant pas donné de signe de vie, les programmateurs du concert avaient fait appel à un autre chanteur, quand, in extremis, il arrive avec deux chanteuses, juste avant que Beirut lui-même n’entre en scène.

Automne.

par
C’est l’automne. La lumière s’affaiblit, la brume monte, et les arbres, dans un soubresaut de souffrance orangée, perdent leurs feuilles par centaines. Spectacle apaisant de ces allées rougies par les feuilles mortes volant au vent; en fermant son manteau, préservant ainsi autour de soi un peu de la chaleur estivale, l’on peut regarder sereinement la nature s’endormir encore une fois, en l’attente d’une nouvelle renaissance. Et pourtant, ces grandes avenues recouvertes de toutes sortes de teintes, du rouge vif au vert à peine roussi, sont le lieu privilégié d’une terreur saisonnière: celle de la déjection canine furtive.

Les neurologues et leurs casques du démon

par
Cela faisait longtemps que je n’avais pas parlé de découvertes désagréables, et longtemps, c’est trop longtemps. Certains messieurs, dirigés par un M.Persinger, ont passé nonnes, moines boudistes et autres religieux sous le regard cru d’instruments de mesures perfectionnés. De ces investigations est ressortie la conclusion que le sentiment religieux est parfaitement identifiable lorsque l’on scrute l’activité du cerveau. Certains endroits de notre admirable organe gris et gélatineux, une fois stimulés, inspirent ainsi au type qui leur est relié une proximité avec le divin.

Radiohead, sauveurs de la musique

par
Tous ceux qui suivent l’actualité de Radiohead savaient que leur prochain album était enregistré. Ils savaient aussi que le groupe n’avait pas de contrat avec une maison de disque, et que l’album ne sortirait pas avant courant 2008. Ce matin, royalement, Radiohead annonce sur son blog qu’il a fait un album, et qu’il sera disponible dans 10 jours. En soi, ce billet sur leur blog est incroyable. Pour rappel, voilà le schéma habituel: Un groupe signe chez un label Il enregistre un album, le label a très souvent son mot à dire dans la production, et ce qui figurera sur l’album ou non.

It's alive!

par
Malgré ce long silence, je suis encore vivant. Beaucoup de choses ont changé depuis mon dernier billet. Rien d’aussi révolutionnaire que d’être remboursé par Free, non, tout de même pas; mais j’ai obtenu et commencé un emploi, déménagé en deux fois, clos ma vie d’étudiant, fait de la plomberie dans mon nouvel ordinateur, et mangé d’une seule fois et seul une quiche lorraine complète, avec 5 oeufs. J’ai même de la lumière qui rentre dans mon appartement maintenant.

Free: libre de payer

par
Voici une petite histoire divertissante. Juin 2006: je déménage de Bordeaux à Versailles pour un stage de 4 mois. Ma santé mentale et mon bien-être étant directement liés à l’accès à Internet, et étant très satisfait de mon abonnement bordelais à Free, je décide de tirer profit de deux propositions trouvées sur leur site internet: le déménagement de la ligne, et l’ouverture d’une connexion ADSL sans ouverture de ligne par France Télécom au préalable.

Un peu de divertissement que diable! mais qui fait quand même peur.

par
Le célèbre Dr. Boyon a porté à mon attention le règlement intérieur de l’Université Bob Jones, aux USA. N’ayant pas de critère d’éducation ni de diplôme commun au niveau fédéral, s’appelle outre-atlantique “Université” un peu tout ceux qui le veulent. Bob Jones, fondée par un certain Bob Jones, dirigée de nos jours par Bob Jones III, est par excellence l’école de la droite chrétienne ultra-conservatrice, où la Bible et son interprétation très stricte remplacent à peu près tous les manuels scolaires.

Pour continuer à faire peur.

par
On ne sort jamais indemne d’une lecture ou relecture de l’excellent et terrifiant 1984 de George Orwell. Ecrit en 1949, 1984 a des allures de gigantesque avertissement semi-prophétique par lequel, si l’on est courageux, on peut interpréter grand nombre de phénomènes et évènements se déroulant de nos jours dans le monde. La société qui y est décrite semble être celle vers laquelle tend tout régime ou pays assuré d’un grand pouvoir.

A l'assaut de la Raison

par
Al Gore était récemment invité chez l’excellent Jon Stewart pour présenter son nouveau livre, dénonçant aux USA les assauts perpétrés à l’encontre de la Raison. Les exemples sont innombrables, aux mensonges ayant mené à la guerre en Irak à ceux niant le réchauffement climatique à des fins économiques (à cepropos il est intéressant de noter que Bush, qui avait la semaine dernière annoncé à grand fracas la réduction d’émission de CO2 aux USA, s’est farouchement opposé à tout chiffrage et calendrier au G8 à ce sujet).

La Science à l'assaut de la Morale

par
Pour continuer dans l’optique du précédent article, je suis tombé ce matin sur un article proposé par l’excellent slashdot, qui indiquerait que les neurologues pourraient bientôt détruire des siècles de philosophie en prouvant que la morale et l’altruisme ne sont pas le fait d’une décision prise dans le cadre de son libre arbitre. Ces scientifiques ont en effet identifié la partie du cerveau qui est activée lorsqu’un sujet commet un acte charitable, de pure bonté envers son prochain: il s’agit de la même région qui contrôle le plaisir évoqué par la nourriture et les relations sexuelles.

Libre arbitre et parasites.

par
Attention, ce qui suit peut choquer les dijonnaises. Cela parle de bêtes. C’est assez dégoûtant. Non recommandé pour les dijonnaises, vraiment. La Nature. La Nature est belle. La Nature est juste. Dame Nature, mère et protectrice de tous. A d’autres. La télévision puis Internet ont heureusement été là pour m’apprendre qu’elle est aussi le lieu d’indicibles horreurs, qui, si elles étaient ramenées à nos propres personnes, seraient si affreuses, que je ne les souhaiterais même pas à DeChavanne.

Jeanne, indémodable.

par
Cette élection présidentielle a été l’occasion d’une grande victoire pour une femme: Jeanne d’Arc. Auparavant uniquement brandie par l’extrême-droite, Le Pen en tête, elle a bénéficié ces derniers temps d’un joli regain de faveur chez les partis républicains. Jeanne d’Arc est le symbole même d’une femme qui se lève et se bat pour ses convictions. C’est le symbole de la nation française qui se défend quand menacée. C’est le symbole du caractère divin de la France, puisqu’elle a été canonisée pour avoir voulu sauver la fille de l’Eglise.

Petit message citoyen.

par
Les transports publics sont un monde à part, une petite France où l’on trouve toutes sortes de gens. Contrairement à la plupart des autres lieux de rencontres, les transports en commun sont le seul endroit où personne ne fait rien. Chacun, assis ou debout, suivant la chance, regarde dans le vide sa vie défiler pendant ces minutes irrémédiablement perdues. Si l’on considère une personne dormant 8h par nuit, cela veut dire qu’elle aura dormi 33% de son existence.

Prendre le temps.

par
Certes, il est facile pour l’homme moderne de se laisser engloutir par le flot incessant d’images et d’informations vomi par le monde sur son existence misérable. Parfois cependant il faut se dresser et dire non! non, je ne veux plus passer moins de 5 secondes sur chaque image, idée, concept, ou information; non, je refuse la paresse et vais faire l’effort de me concentrer sur une chose et de prendre mon temps.

Tom Waits, l'homme le plus classe du monde

par
Tom Waits est un personnage, un monsieur de la musique. Tout d’abord pour son talent de compositeur et son sens de la mélodie; pour sa voix râpeuse et épaisse; pour son entêtement à faire exactement la musique qu’il veut, dans son coin, depuis 34 ans; artiste complet, il est également, à ses heures, acteur, comme dans le Dracula de Coppola, où il joue le rôle du fou mangeant ses araignées; enfin, et surtout, Tom Waits a un chapeau.

Le Tondeuse-Ball

par
En parcourant fiévreusement mes fichiers pour essayer de répertorier tout ce que j’ai perdu dans le grand Crash du Disque Dur de 2007, comme la postérité s’en souviendra, j’ai retrouvé ces vieilles règles du Tondeuse-Ball, jeu quelque peu tombé en désuétude mais qui a encore ses partisans. Le principe est très simple. Pour jouer, il te faudra: de la famille, ou des amis, une tondeuse à gazon assez solide, et des boules de pétanques en acier.

De l'adoption de la théorie de l'évolution en 1900 en France, ou maintenant aux USA

par
C’est un point mal connu de notre côté de l’Atlantique (sauf peut-être si l’on regarde vers l’Est), mais la théorie de l’évolution est encore très controversée dans le pays de la Liberté. Certes, tout le monde ou presque a un vague souvenir d’avoir entendu parler du procès d’un professeur, un dénommé Scopes, condamné en 1925 pour avoir osé enseigner les lois de l’évolution, chose alors interdite par la loi de l’Etat.

La nouvelle année.

par
Tout d’abord force est de constater que l’année 2006 appartient désormais à l’Histoire. L’année où la démocratie s’est finalement et fermement implantée au Moyen-Orient, où la paix s’est installée définitivement dans le monde, où les disparités économiques se sont résorbées, où la dégradation du climat est devenu une gageure mondiale pour tous les pays, où toutes les religions du monde se sont enfin souvenues de la clause de fraternité écrite en gros dans leurs livres respectifs; oui cette belle année est terminée.

Des groupes dont tu n'as jamais entendu parler I

par
Force est de constater que tu n’y connais rien en musique, à part Obispo et l’autre, celui qui est misérable et qui n’a pas les moyens de payer ses impôts en France. Tu te sens niais et tu veux étendre radicalement tes horizons musicaux? Tu veux être sûr que tu es le seul de ta ville ou de ta région à écouter un artiste précis? N’aie crainte. Commençons par la Scandinavie.

Nikos, le poète.

par
Internet est ce lieu magique où l’on peut trouver tout aussi bien le fameux musée des toilettes, que, plus instructif, la liste des arguments fallacieux qui, à bien réfléchir, semble être le centre de référence de tout politique qui se respecte. Mais c’est également l’occasion de consulter des endroits beaucoup plus sérieux, comme le crucial site que m’a soumis une source sûre de sites internet pertinents: le blog de Nikos Aliagas [aujourd’hui inactif.

Citations basiques pour le profane #2

par
Second volet des citations basiques qu’il faut connaître. Du Retour du Jedi: – Salopards de rebelles! Ainsi que: – Je sais pas, moi, vole l’air décontracté. D’Indiana Jones et le Temple Maudit: – Tu écoutes Demi-Lune, tu vis plus longtemps. De Mars Attacks!: – Ne courez pas. Nous sommes vos amis. Dans Arrested Development, Tobias Funke, personnage médiocre et réprimant des tendances homosexuelles, se fait passer pour une gouvernante anglaise et cuisine pour sa famille (traduction libre): – Et voici une saucisse dans la bouche… ah j’avais oublié que vous dans les Colonies les appeliez des “hot dogs” dans la bouche.

Debout sur le zinc

par
Vendredi dernier, grâce à la charité d’une âme juste et bonne, qui m’a légué sa roue avant de vélo, j’ai pu, mon billet à la main, pédaler jusqu’au concert de Debout sur le Zinc. Tu ne connais peut-être pas ce groupe. C’est franchouillard, dans la lignée des Têtes Raides ou de La Tordue, avec de l’accordéon, de la trompette, de la contrebasse, et ce genre de choses bien de chez nous.

Bhoutan, mon ami

par
Le monde d’aujourd’hui est plus violent et impitoyable que jamais, ce malgré les efforts d’une poignée d’optimistes qui souhaitent établir des règles et des lois régissant les relations internationales. Comme la plupart des bonnes idées occidentales (mis à part le pancake aux éclats de chocolat enrobant une saucisse sur bâtonnet et, soit dit en passant, Dieu bénisse l’Amérique), cela remonte à Kant. Ce coloré personnage, ce facétieux philosophe, le penseur de la déconne comme on l’appelait alors, a eu dans l’idée que les relations entre Etats étaient encore régies par la loi du plus fort, alors que la société s’était évertuée à établir un état de droit entre individus.

Un petit tour vers les sciences exactes

par
Etant de formation scientifique, je suis toujours irrité par ceux qui considèrent l’astrologie comme une science pauvre, inexacte. C’est billevesées. La preuve. Bélier: Votre enthousiasme et votre légèreté font grincer des dents. Vous énervez, vous énervez. Contrôlez-vous. Taureau: Vous débordez d’idées mais personne ne veut les écouter. Méfiez-vous des Sagittaires. Gémeaux: Vous passerez à deux doigts d’un changement radical et positif dans votre vie, par erreur ou inattention. Vous étiez pourtant prévenu.

Citations basiques pour le profane

par
Le monde se divise en deux: ceux qui ont un revolver, et ceux qui creusent. Et il y a aussi ceux qui entrent par la porte, et ceux qui entrent par la fenêtre. Ce que je veux dire c’est qu’il existe de nombreux groupes de gens, et la préoccupation principale de chacun est d’appartenir à ceux que les autres considèrent cool. Quel est l’élément premier de l’identité de toute entité sociale?

Ys

par
Consultant le parfois snobinard mais néanmoins fiable ami Pitchfork, qu’apprends-je? Que Joanna Newsom, déjà notée par mes soins pour son original premier album, et son appartenance à cette petite clique sympathique de copains de laquelle sont aussi Devendra Banhart, Vetiver, Anthony and the Johnsons, etc, a sorti un second album. Pitchfork l’ayant noté 9.4 / 10, chose n’arrivant habituellement sur ce site qu’aux rééditions d’albums de gens morts qu’il faut adorer pour ne pas avoir l’air idiot, mon sourcil droit s’élève élégamment sur mon front (assez haut, ma ligne de cheveux lui laissant le champ libre) et je passe à l’écoute.

Sachons raison garder

par
Tu auras reconnu le titre de ce présent article comme une expression exclusivement utilisée par des politiques, un peu comme “Je me félicite que <évènement totalement indépendant de la personne faisant la déclaration>“. Cependant ce soir je la récupérerai comme Chirac a récupéré les voix de la gauche en 2002, pour décrire l’attitude à garder lorsque l’on est face à un être vil. Car ce matin même, alors que je sifflotais, pataugeant dans les flaques de l’insouciance, en me dirigeant vers mon vélocipède, force a été de constater une fois face au susmentionné que celui-ci n’irait pas loin, ou alors dans une gerbe d’étincelles.

Attack of the 50 ft Woman

par
Dieu m’a permis de vivre assez longtemps pour pouvoir visionner ce grand classique des films B de science-fiction des années 50, Attack of the 50 foot Woman, ce qui – si mon anglais ne me trahit pas – pourrait être traduit par Attaque des 50 footballeuses. L’intrigue est diabolique, et mélange astucieusement le drame d’une femme délaissée par son mari infidèle et la science-fiction la plus à la pointe de la technologie.